2018 déjà… Le temps passe vite !

J’écris ces lignes et je me revoie enfant, dévalant en criant les escaliers de mon école et me disant : « L’an 2000 qu’est-ce que c’est loin, j’aurais 28 ANS ! ».

Inimaginable, tellement éloigné de moi. J’étais dans le présent, totalement.

Et nous voilà déjà en 2018. Aujourd’hui ce sont mes fils qui dévalent les escaliers de l’école, qui me ramènent des pantalons troués, des mots dans le cahier de correspondance.

A mon tour, j’essaie de transmettre ce que j’ai appris. Tant bien que mal.

2018Le présent, je m’efforce d’y être de temps en temps, pas évident. Et ce que je vois, ce que j’entends tous les jours ne facilite pas les choses. Misère, souffrance, injustice, corruption à tous les étages, saccage de notre belle et unique planète, notre monde est malade.

Et nous rend malades, nous aussi. Au sens propre comme au sens figuré. Et ce ne sont pas les ordonnances Macron qui vont nous soigner, bien au contraire. C’est une saignée digne du Moyen-Age qui nous affaiblira davantage.

Tout ça me révolte, me scandalise. Ce n’est pas ce monde que je veux laisser à mes enfants.
Qui aujourd’hui peut dire qu’il regarde l’avenir avec confiance et sérénité ?

J’ai le sentiment qu’il va se passer des choses en 2018. En bien ou en mal, je n’ai pas de boule de cristal. Mais nous sommes tous dans une cocotte sous pression : bulle financière qui enfle, menaces de guerre, changement climatique, des réfugiés par millions, une oligarchie au pouvoir qui se gave et qui en veut toujours plus, toujours plus…

Nous devons agir. Et ne pas remettre à l’année prochaine, ça urge.

Le syndicat est un outil pour agir. Il est un contre-pouvoir indispensable qui protège les intérêts du plus grand nombre. Quand il n’est pas corrompu bien sûr, la corruption est un cancer qu’il faut combattre en permanence.

Ce qui fait la force d’un syndicat, ce sont les convictions et les valeurs de ses adhérents et de ses militants. Nous avons la chance, au SCID, d’avoir de sacrés têtes de mules qui ne renoncent jamais. Et ça, c’est inestimable, ça vous porte. Je suis tellement fière de lutter à leurs côtés.

Pour 2018, je vous souhaite d’avoir en toute circonstance la force d’opposer au pessimisme de l’intelligence, l’optimisme de la volonté*.

On peut agir sur le monde qui nous entoure, on le doit même. Pour construire un avenir dans lequel on aimerait voir les enfants grandir.

«Il vient une heure où protester ne suffit plus ; après la philosophie, IL FAUT L’ACTION.» Victor Hugo

Bonne année 2018 à toutes et à tous !

Stéphanie, Secrétaire générale adjointe du SCID

 

* Citation attribuée à Antonio Gramsci et/ou Romain Rolland