CLIC-P

En 2010, le Syndicat Commerce (SCID) fonde le CLIC-P (Comité de Liaison Intersyndical du Commerce de Paris) avec les fortes têtes des organisations syndicales parisiennes du commerce de la CGT, de SUD et de l’UNSA.

Au lieu de militer chacun de notre côté, nous avons décidé de lutter ensemble contre les dérégulations du temps de travail, les bas salaires et la précarité de l’emploi dans le commerce. Le CLIC-P a construit pour durer une activité commune ancrée sur de solides convergences revendicatives.

Depuis plus de 6 ans, cette intersyndicale s’est notamment fait connaître en menant des combats contre le travail du dimanche et de nuit. Les actions du CLIC-P, qui sont à la fois juridiques et militantes, portent leurs fruits : de nombreuses enseignes ouvrant illégalement le dimanche ou la nuit ont déjà été condamnées. Le grand patronat craint l’intervention de ces syndicalistes rassemblés et déterminés.

Le CLIC-P, c’est inédit et ça marche !

Cette intersyndicale est efficace car elle a regroupé des personnes qui ont mis leurs compétences et leur points forts au service d’une même cause. Certaines appartenaient à des syndicats bien implantés dans les entreprises, d’autres étaient douées pour la communication ou la rédaction de textes, d’autres connaissaient des avocats spécialisés, etc. « C’est cette combinaison de moyens qui a permis d’affronter sur le terrain judiciaire, à armes quasiment égales, de grands groupes », ajoute Me LECOURT, un des avocats qui travaille avec le CLIC-P.

Le CLIC-P est également unique car il tient depuis de nombreuses années ! Et ce, malgré les pressions des grandes confédérations qui n’apprécient guère les intersyndicales structurées qui, comme le CLIC P, ont une forte résonance médiatique.

Parmi les syndicalistes qui composent cette intersyndicale, certains sont en conflit ouvert avec leurs instances nationales.

Syndicat Commerce

C’était le cas du Syndicat Commerce Indépendant Démocratique (SCID) à qui la CFDT de Laurent Berger a fait payer cher son engagement. Ce fut l’une des raisons qui ont poussé le SCID a reprendre sa liberté en quittant la CFDT. C’était aussi le cas entre l’union syndicale CGT du commerce de Paris et sa Fédération, ou encore le syndicat CFTC, qui faisait partie du CLIC-P et qui a été exclu par sa Confédération car il refusait de respecter « les règles internes de fonctionnement de la CFTC ».

Toutes ces pressions et ces représailles n’ont pas réussi à briser le CLIC-P qui continue de se battre pour les salariés du commerce !

https://www.facebook.com/ClicParis