Nos droits à feu et à sang.

Le rouleau compresseur du gouvernement Macron et du Medef est « En Marche » :

  • Baisse des aides au logement des étudiants.
  • Hausse de la Contribution Sociale Généralisée pour les retraités.
  • Suppression de 260 000 emplois en contrat aidé en 2 ans.
  • Suppression annoncée de 120 000 emplois de fonctionnaires.
  • Projet de création d’un SMIC transitoire.
  • Projet de création d’un bail d’habitation à durée limitée pour les travailleurs précaires.
  • Casse programmée de la Sécurité Sociale.
  • Massacre du Code du travail, c’est-à-dire des protections des salariés : licenciements simplifiés et facilités, plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif par l’employeur, recours aux contrats précaires facilités et moins encadrés, affaiblissement sans précédent du contre-pouvoir syndical dans l’entreprise, appauvrissement très alarmant du cadre légal qui garantit les droits des salariés.

Explication : l’inversion de la hiérarchie des normes signifie que des accords d’entreprise ou de branche pourront fixer les règles qui régissent les conditions d’emploi et de travail des salariés.

Pourquoi est-ce une mauvaise nouvelle ? Car il est inconcevable d’avoir un Code du travail par entreprise ou même par branche (il y a quand même 700 branches professionnelles en France). La seule façon de garantir des droits collectifs aux salariés, c’est la loi. Car elle est la même pour tout le monde.

Les représentants patronaux de chaque branche, de chaque entreprise vont vouloir négocier des règles qui leur sont favorables, au détriment des salariés.

De plus, le gouvernement a pour objectif de réduire drastiquement le nombre de branches en France. Il y a donc fort à parier que les Conventions Collectives actuelles seront dénoncées et renégociées à la baisse.

Tout cela va aboutir à une dangereuse individualisation des droits, à une augmentation de la précarité de l’emploi et à une course au moins-disant (le dumping social).feu et à sang

Et ça, c’est ce qui nous attend, ce sera pour nous, les gueux.

Car pour les plus riches, le traitement sera très différent. Voici quelques mesures du même gouvernement :

  • Suppression de l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) qui ne taxera plus les placements financiers, mais seulement le patrimoine immobilier.
  • Reconduction du CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) en baisse des charges pour les entreprises.
  • Droit à l’erreur pour les entreprises.
  • Abandon de la Taxe sur les Transactions Financières.
  • Un Code du travail « transformé » qui donnera plus de liberté, plus de souplesse et plus de sécurité aux patrons, au détriment des droits et des protections des salariés.

ggggAlors, non, ce n’est pas excessif de dire que Macron est le Président des riches.

Il applique une politique qui aboutira à une casse sociale et économique sans précédent.

Oui, économique, car il va falloir nous expliquer comment une population de plus en plus précarisée, dont les moyens se réduisent et qui vivra dans l’incertitude du lendemain va consommer, investir, se payer des loisirs et faire tourner l’économie.

Ces mesures irresponsables vont augmenter encore plus le chômage, la précarité, la pauvreté, le nombre de sans abri. Un désastre sanitaire et social car cela veut aussi dire moins d’accès à la santé et aux besoins élémentaires.

Ajoutez à cela des comportements et des actes indignes : un traitement cruel et inhumain des réfugiés, un désintérêt total pour le changement climatique qui s’opère sous nos yeux, la suppression des moyens des associations qui luttent contre la pauvreté…

Nous refusons de baisser les bras et de laisser détruire des droits et des libertés que nous avons mis des décennies à construire.

zertezrtretNous appelons à un large rassemblement pour que tous les opposants à ces politiques mortifères unissent leurs forces, qu’ils soient syndicaux, politiques, associatifs ou autres.

C’est pourquoi nous avons rejoint le Front Social qui regroupe des syndicalistes, des associations, des collectifs, des médias indépendants, des citoyens qui veulent construire une convergence des luttes.

Nous appelons à la grève et à manifester mardi 12 septembre prochain, 14H à Bastille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here