Le Bon Marché a connu en 2015 une croissance des ventes sans précédent et des résultats records malgré des investissements en travaux très importants.
Des objectifs de chiffre d’affaires largement dépassés, des charges de fonctionnement maîtrisées, des investissements colossaux qui démarquent le Bon Marché de ses concurrents : tous les indicateurs sont au vert et les salariés, comme les représentants du personnel, s’en réjouissent.
Il parait normal dans un contexte aussi favorable de partager équitablement les richesses engrangées et de récompenser les salariés grâce auxquels tout cela est possible.
Nous attendions donc des négociations salariales exceptionnelles !
Que nenni.
Seulement de très faibles augmentations générales envisagées : 17,60 € pour la plus élevée (employés) et aucune autre mesure sociale.
Ces premières propositions sont inacceptables quand on sait que le Bon Marché est le seul Grand Magasin qui embauche des vendeurs avec un salaire de base minimum (hors primes) inférieur de plus de 100 € au SMIC !
Une honte quand on connaît le positionnement luxe de l’entreprise et les moyens colossaux du groupe LVMH.
Espérons que la direction du Bon Marché se rattrapera lors des deux prochaines réunions avec les « partenaires » sociaux, à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here