SEPHORA : LE VERNIS DU LUXE CRAQUE !!!

Le syndicat SCID dénonce l’attitude de la direction de SEPHORA (Groupe LVMH) qui convoque ces jours-ci à des entretiens préalables au licenciement plusieurs de ses salariés, entretiens devant se dérouler par téléphone.

Alors que le pays connaît l’état d’urgence sanitaire, que les magasins SEPHORA sont fermés, que ses salariés sont placés en activité partielle et confinés à leur domicile, Sephora convoque ses salariés à des entretiens disciplinaires par téléphone.SEPHORA : LE VERNIS DU LUXE CRAQUE !!!

Alors que le Code du travail ne permet pas de recourir à des entretiens préalables par téléphone, que l’ordonnance du 25 mars 2020 a interrompu le délai de prescription de deux mois en matière disciplinaire et permet donc aux employeurs de reporter ces entretiens préalables, la direction s’entête à maintenir des entretiens disciplinaires.

Cette attitude est d’autant plus scandaleuse que le Groupe LVMH se pare d’un vernis de vertu et de citoyenneté face à la grave menace sanitaire qui frappe notre pays.

Notre syndicat exige le report de tous les entretiens préalables et l’abandon de toutes les sanctions et demande au gouvernement de faire respecter ses décisions par les entreprises.


Lire notre communiqué de presse